MENU

Étapes de fabrication d'un enduit de chaux tadelakt

Découvrez en images les étapes de fabrication d'un enduit de chaux tadelakt, le tout en charmante compagnie :

  • Formatrice : Corinne Vo-Ha, chef d'entreprise de l'entreprise Sgraffito Vo-Ha ;
  • Apprentie : Sarah, élève du lycée professionnel Alfred Sauvy de Villelongue-dels-Monts

Au commencement était l'extinction de chaux vive...

La mise en œuvre d'un enduit de chaux commence toujours par l'extinction de chaux vive. Cette étape consiste à immerger dans de l'eau la chaux réduite en granulats, afin d'obtenir un lait de chaux fluide et d'un blanc éclatant. Il constitue la base de toute peinture à la chaux.
Corinne s'applique à bien remuer le mélange obtenu, afin de ne pas laisser de particules poudreuses isolées, sources potentielles de cloques, une fois la chaux appliquée sur une surface.

Au cours de cette étape et durant toute la phase de confection de l'enduit de chaux, il est fortement recommandé de porter un masque et des lunettes de protection. D'une part, la chaux vive est une substance par nature très caustique, avec laquelle il faut éviter tout contact direct. D'autre part, lors de son extinction, elle dégage une forte chaleur (environ 45 °C) et des fumées toxiques. Rassurez-vous, une fois éteinte et appliquée sur un mur ou un plafond, elle ne présente plus le moindre danger !

Puis vint le temps de la couleur !

Il faut ensuite choisir le ou les pigment(s) à incorporer. Il s'agit le plus souvent de matières naturelles réduites en poudre, ici des oxydes ferreux (oxyde violet, rouge bordeaux, etc.) ou différentes catégories de terres (terre de Sienne naturelle ou brûlée, terre verte, terre de La Havane, etc.). En effet, ces matières minérales, plus ou moins diluées dans de l'eau, s'incorporent parfaitement au lait de chaux.

Pendant que Corinne se penche sur cette épineuse question, Sarah étend à la brosse un fond d'un blanc très pur sur un panneau de bois. Celui-ci est destiné à recevoir la future préparation de chaux teintée, afin d'en déterminer la bonne proportion de pigments. En effet, les peintures à la chaux ont tendance à s'éclaircir en séchant, d'où la nécessité de mener des tests de couleur avant leur application sur le support définitif !

À présent que Corinne a incorporé une certaine proportion de pigments, elle utilise un malaxeur électrique de façon à homogénéiser le plus possible son mélange.

Il ne reste plus qu'à tester la peinture obtenue en l'appliquant uniformément sur le gesso que Sarah a achevé un peu plus tôt. Une fois séchée, il sera aisé de rectifier au besoin la proportion de pigments introduite au départ. De nouveaux tests seront réalisés autant de fois que nécessaire, jusqu'à l'obtention de la teinte voulue.

Appréciation en conditions réelles !

Comme vous pouvez le constater, cet enduit peut aussi bien servir à décorer une poterie de terre cuite...

... qu'à servir de couche de base à la réalisation d'un tadelakt sur un mur intérieur.