MENU

Peinture à la chaux

Les peintures à base de chaux permettent d'obtenir des résultats très différents des peintures synthétiques. Elles donnent un caractère traditionnel (certains diraient "plus authentique") aux supports ainsi traités. Corinne Vo-Ha s'est fait une spécialité de l'application des peintures à la chaux, car celles-ci présentent de nombreux avantages et sont de plus en plus demandées.

Écologiques, puisque ne contenant aucun solvant chimique, les peintures à la chaux ont également des vertus antiseptiques et antibactériennes. Elles sont en outre plus économiques que les peintures synthétiques, à plus forte raison lorsqu'elles sont préparées artisanalement.

La seule condition nécessaire à leur emploi est que votre support présente un certain niveau de porosité, sans quoi la chaux ne prendrait pas. C'est le cas d'à peu près toutes les pierres naturelles utilisées en maçonnerie, mais aussi du béton brut, des parpaings, du ciment de Portland et, sous certaines conditions, de la brique.

Pour teinter la chaux, on utilise des pigments naturels ou des oxydes ferriques. Du fait de leur pouvoir couvrant supérieur, on emploiera toujours une moindre quantité d'oxydes que de pigments minéraux.

Suivant le degré de dilution de la chaux éteinte dans l'eau, ainsi que la proportion de pigments ajoutés, on distingue essentiellement trois types de peintures à la chaux : le badigeon, l'eau-forte et la patine.

Badigeon de chaux : des couleurs profondes et un rendu poudreux

À l'exception du chaulage pur, notamment utilisé pour protéger les revêtements extérieurs des maisons, le badigeon de chaux est la préparation de chaux la moins diluée : de 1 volume de chaux pour 2 ou 3 volumes d'eau. Le badigeon présente un rendu mat et crayeux, ainsi qu'une profondeur de couleur incomparable.
Les tons chauds (ocres, brun-rouge, terre de Sienne...) sont privilégiés pour réchauffer des pièces moins ensoleillées ; les tons froids (bleu ciel, rose lilas, verts...) sont, eux, souvent employés dans les pièces exposées plein Sud. Mais les règles sont aussi faites pour être transgressées !

Eau-forte : des effets de transparence infinis

Environ deux fois plus diluée que le badigeon (de 4 à 10 volumes d'eau pour 1 volume de chaux), l'eau-forte introduit des effets de transparence par rapport aux couches sous-jacentes. On s'en sert pour mettre en relief la texture du matériau peint, de même que pour créer des harmonies et dégradés de tons subtils. Toutes sortes d'effets créatifs sont aussi possibles, par exemple faire ressortir certains détails d'un trompe-l'œil ou d'un sgraffito. La proportion de pigments est fortement augmentée par rapport au badigeon (4 fois supérieure en moyenne).

Patine à la chaux : donne ou exacerbe le charme de l'ancien

La patine est la préparation au lait de chaux la plus diluée (1 volume de chaux pour 10 à 20 volumes d'eau, voir plus) et, de ce fait, la plus chargée en pigments (environ 6 fois plus concentrée que le badigeon). Elle offre un rendu très transparent, qui habille et met en valeur la matière peinte, typiquement en la vieillissant. Elle laisse très largement apparaître la texture de la maçonnerie ou les veinures du bois. Dans le cas d'un mur ou d'un plafond entièrement traités à la chaux, elle constituera l'ultime couche de finition. Mais c'est sur les poutres de bois que la patine est le plus utilisé, afin de mieux restituer le caractère des poutres à l'ancienne.

Faire établir un devis gratuit